Ateliers journalisme : la transmission d’une vocation

« Interviewer, c’est partir à la découverte de l’autre, être curieux de ce qu’il a à nous raconter ». Certains de mes ateliers sont consacrés à la transmission de ma passion, de ma vision particulière et pleinement assumée du métier de journaliste.

Pour le “Dico pop”, les interviews portent sur des mots à définir : la richesse vient de la différence de perception d’une personne à l’autre

J’ai tiré ma vocation de mon amour des autres, ai-je dernièrement expliqué à un groupe de jeunes en quête de leur voie. « A la rencontre des autres et de soi » : ainsi ces stagiaires de la Mission locale ont-ils résumé leur travail mené. Au détour de parcours tortueux et souvent douloureux, avoir la possibilité de s’exprimer et d’échanger leur permet d’avancer et de comprendre que toute différence est une chance.

Un véritable intérêt pour ce que l’autre a à raconter

Je ne remercierai jamais assez Ilyes, de l’association Foksabouge, de m’avoir offert de partager mon savoir-faire dans le cadre des projets « Dico populaire » en totale adéquation avec mes aspirations, sources d’un enrichissement personnel sans pareil. Initier des adolescents ou jeunes adultes à mes techniques journalistiques puis les accompagner dans la pratique me procure un plaisir difficile à définir. Je découvre souvent des jeunes timides, repliés sur eux-mêmes, dévalorisés et déshabitués à communiquer de manière spontanée. Le défi n’est pas simple à relever. Mais au fil des interviews, je les vois se révéler, écouter, s’intéresser, apprécier et parvenir à rebondir dans la discussion avec l’autre.

Alors, ils ont tout compris et réussi. Car interviewer, n’est-ce pas dialoguer en manifestant un véritable intérêt pour ce que l’autre a à exprimer ?

Des ateliers rimant avec humanité

L’esquisse d’un sourire en dit si long sur leur fierté méritée ! Les voir gagner en confiance et s’épanouir : cela suffit à me réjouir et je vibre avec le groupe.

Vous l’aurez compris, le but visé par ce type d’atelier va bien au-delà du simple apprentissage des clés pour bien interviewer. Tant de valeurs trouvent leur sens lors de ces interventions : « en m’ouvrant à l’autre, je découvre que j’ai autant à apprendre de lui qu’à lui donner ; je peux échanger sans juger ni être jugé… » Bref, des ateliers rimant avec humanité, auxquels je suis très attachée.

Séance interview au cœur du collège des Dagueys, à Libourne

Comment organiser ses idées
Ecriture : mon accompagnement à distance
Menu