Comment organiser ses idées

Pas simple d’organiser ses idées ! Que ce soit en accompagnement individualisé ou en atelier, c’est souvent un des principaux besoins identifiés.

Certains n’ont pas encore rédigé une ligne mais ne savent par où commencer. D’autres ont déjà noirci tant de papier qu’ils sont noyés dans leurs écrits. Mon intervention paraît alors comme un sauvetage avant le décollage ou le naufrage. Etre la personne extérieure qui va apporter le regard salvateur…

Une organisation pas forcément chronologique

Premier défi : trouver l’organisation adaptée au projet, car nul n’est obligé de rédiger de manière chronologique. Au contraire, je recommanderais de frapper fort d’entrée afin d’intégrer d’emblée le lecteur dans l’intrigue. Pour “être embarqué”, on doit visualiser la scène, se sentir au cœur du sujet. Vous remonterez le fil de l’histoire plus tard !

Que le récit soit chronologique, thématique ou un savant mélange des deux, il faut le planifier en chapitres puis paragraphes. Certains ont peur, à la lecture de ces mots, de replonger dans la douloureuse épreuve des thèses, antithèses et autres synthèses. Ce travail a le goût et l’odeur de la contrainte mais aussi surprenant que cela puisse paraître, il procure une incroyable sensation de souplesse. J’aime utiliser l’image de la commode. A chaque tiroir correspond une partie de votre récit : si vous savez exactement quoi y mettre, rien ne vous oblige à commencer par remplir le premier, vous pouvez œuvrer dans l’ordre qui vous sied et ressentir de fait, une incroyable légèreté.

Je suis formatée à tout synthétiser !

Surtout, si cet exercice vous paraît compliqué, je suis là pour vous y aider. Je dois bien l’avouer : de cette qualité, j’en ai fait un métier ! Au lycée, les dissertations étaient ma passion : organiser mes idées, les argumenter de manière méthodique et logique, j’ai toujours adoré. Je parle peu de mes études universitaires, me sentant à des années lumière de ce qu’elles inspirent à l’imaginaire collectif. Diplômée de Sciences Po, je vous assure que je n’ai jamais eu un esprit élitiste ! Mais il m’a peut-être fallu vingt ans pour réaliser tout ce que ces trois années m’avaient apporté. Formatée à tout synthétiser, je l’ai sans doute été ! Mon cerveau est aujourd’hui ainsi fait : livrez-moi n’importe quel écrit, je vous l’organise et le hiérarchise en deux temps trois mouvements ! Cerner l’essence même d’un projet et les mots-clés qui s’en dégagent est pour moi un exercice aisé. Probablement aussi parce que je sais écouter, observer, m’imprégner de la personne qui est à mes côtés… Je le reconnais, j’ai cette facilité. Et la mettre aujourd’hui au service des auteurs d’une vie m’emplit de joie. Cela donne du sens à un cursus que j’ai longtemps rejeté.

Les étapes d’une biographie
Ateliers journalisme : la transmission d’une vocation
Menu